Priviet, dasvidania, spasiba et bla et bla et bla RUSSIA!! (1/2)

Nous voici donc à un tournant de notre voyage, le début de l’aventure asiatique via les pays de l’est, la remontée vers Riga (capitale de la Lettonie) et enfin le passage tant attendu vers St Petersbourg!

Nous quittons Vienne le 5 septembre et nous embarquons dans le bus à 5h45 du matin. Nous sommes un peu hagards, d’ailleurs les tickets sont…en russe… donc nous n’y comprenons pas grand chose, le chauffeur de taxi s’indigne pour nous que ce ne soit pas AU MOINS écrit en allemand pour qu’il puisse nous aider! Mais pas de problème, le bus arrive, nous avons droit à une charmante hôtesse grande et blonde à l’image des gens de l’est. Nous serons pendant les 30h suivantes confortablement installés dans ce bus. En tout cas, le mieux possible, nous arriverons même à dormir et l’hôtesse sert  à manger  contre quelques menus euros (rien de très cher). Nous avons une légère surprise Bruno et moi, en effet nous n’avions pas lu correctement le détail de l’itinéraire (pourtant là écrit en anglais). Bruno est persuadé que nous remonterons de Vienne à Riga en 6h top chrono… Après quelques heures de route il nous devient évident qu’à moins que le bus ne se transforme subitement en avion de ligne, nous mettrons bien plus longtemps pour atteindre le nord… J’ai l’idée de lui demander « Mais t’es sûr que sur les tickets il est noté qu’on arrive le 6 à St Petersbourg?? » réponse de l’intéressé « Heu bah oui, je crois attends tu me fais hésiter… »

Temps de check du billet….

Marmonnement de maître Brubru: « heuuu… en fait ouais non, on arrive le 7 au matin… »

Ah!:-)

Pas de problème, c’est juste drôle de se dire qu’on y passera du temps dans ce bus, nous devons néanmoins prévenir notre couch surfeur qui nous attend à St Petersbourg que nous arriverons juste avec 24h de retard… Ca nous apprendra à ne pas bien lire!

Le 6 donc, nous voilà à Riga vers 11h du matin.(Commentaire de Bruno à cette ligne: « Mais non on est arrivé le 7 »

moi (regard désespéré): « mais noooon le 7 c’est la Russie!  »

lui « attend je vérifie! »

moi (regard de plus en plus désabusé): « c’est ça oui… »

Bru: » bon, je retourne à ma bière… »

Nous avons une attente de 9h avant d’embarquer dans un autre bus qui nous emmène dans le territoire russe! Nous passerons la journée à déambuler dans la ville, très sympathique au demeurant. Ce n’est pas bien grand mais c’est joli et chargé d’histoire, les rues sont larges en extérieurs et plus étroites dans le centre, il y a un fleuve qui y passe, le soleil brille et nous sommes de bonne humeur, la Russie n’est plus très loin! Nous finirons l’après-midi dans un café, triant les photos et buvant des bières lettonnes… très bonnes! 🙂

Riga

A neuf heures du soir, ça y est, nous embarquons dans le car russe… Et nous voilà en Russie! En effet, plus personne ne parle anglais (surtout pas l’hôtesse, russe c’est russe!)  . Dix minutes après le départ, ladite hôtesse nous met d’ailleurs un film en russe (sans sous titres bien sûr) à un volume pour le moins concurrentiel avec celui d’un avion de chasse… Protestations des grands-mères russes du car. Je pense que je peux comprendre le russe quand elles disent « y en a qui veulent dormir ici! »… Rien à faire, l’hôtesse russe tient mordicus à son film russe au volume d’avion de chasse. De plus, nous sommes tous censés avoir des plaids (ça caille un peu dans le nord de l’Europe) mais Bruno et moi en sommes dépourvus. En effet, l’hôtesse russe confortablement installée dans deux fauteuils a pris le nôtre. La dame derrière nous se sacrifie et nous fait comprendre qu’elle a bien chaud dans ses multiples couches d’habits, elle nous cède son plaid. Gentille dame, frustration de ne pas se comprendre, elle parle russe ( ah bon?) et…allemand! (Elle travaille en Allemagne). Popo où es-tu?? C’est dans les bus de touristes qu’il faut des traducteurs!

Après quelques heures, nous arrivons… à la frontière! Hop, tout le monde dehors, inspection des passeports et des bagages. Je suis de mauvaise humeur, il est une heure du matin et je déteste les passages de frontière. Mais bon, comme personne ne parle anglais, les douaniers ne t’embêtent pas et ne t’adressent pas la parole. Ils se contentent de regarder ton passeport, vérifient ton visa et hop hop un cachet russe de tamponné! Nous avons également droit à un divertissement, un petit renard a décidé de venir nous dire bonjour, il se faufile dans la soute à bagage et, pas du tout farouche, se glisse entre tous les voyageurs, sans doute espérant un bout de nourriture… Je suis émerveillée:

Elo regardant Bru: « regaaaaarde on dirait Loulou, c’est les mêmes oreiiiiilles! »

Bru (regard blasé): « mais oui mais oui… »

La plupart des voyageurs le trouve aussi très mignon et d’ailleurs quelques uns dégainent un appareil photo clic-clac et… hurlement des douaniers russes, traduction simultanée  « Qu’est ce que c’est que ce bordel, c’est la frontière ici, pas de photos, montrez moi ça tout de suite! » bégaiements du pauvre jeune homme pris en faute grave, il doit effacer les photos du mignon petit renard… qui finira par être chassé par les douaniers, nom de dieu il dissipe la discipline russe qu’est ce que c’est que ça! (traduction belge simultanée).

Nous voilà donc en territoire russe. On se rendort bon gré mal gré jusqu’au lendemain. Je verrai le soleil se lever sur le pays c’est vrai que c’est beau par ici… Mais quand nous arriverons à St Petersbourg, il pleut et nous sommes fatigués. Je ne tombe pas immédiatement sous le charme, nous sommes surtout concentrés sur le trajet à prendre pour arriver chez Arthem, notre premier couch surfeur. Heureusement, le métro est très bien indiqué et les directions à prendre aussi. Nous arriverons chez lui vingt minutes plus tard, il nous ouvrira après quelques tentatives d’appels ratés (je pense que nous l’avons réveillé…). Il est très gentil et nous avons une pièce pour nous! Nous trouverons le courage d’aller nous balader presque directement dans St Petersbourg, mais nous rentrerons vers 17h chez Arthem. Il a plu une bonne partie de cette journée, nous avons marché pendant deux heures avant de nous arrêter dans un café-restaurant où nous resterons jusqu’à ce que la pluie cesse. Ensuite, nous nous rebaladerons encore une heure avant de rentrer, le charme de la ville commence à agir… Nous avons vu l’Hermitage et la Cathedral of our Savior (celle que tout le monde peut voir sur les photos de publicité de St Petersbourg) et nous sommes baladés le long du fleuve. Le soir venu, nous discuterons beaucoup avec Arthem, mangerons nos premières pâtes russes et profiterons de la soirée (et boirons nos premières bières russes…) Nous nous coucherons vers minuit et le lendemain nous nous réveillerons à midi! Ca ne nous était pas encore arrivés depuis le départ, preuve que nous avions vraiment besoin de sommeil…Il y a également deux heures de décalage désormais et l’air de rien nous le sentons.

Vers quatorze heures, nous quitterons Arthem, il a en effet planifié son week-end avec des amis et nous ne voulons pas nous imposer. Nous avons réservé deux lits dans une auberge de jeunesse dans le centre de St Petersbourg. Petite surprise, nous arrivons à l’adresse mentionnée par le site, nous sommes en effet accueilli par une dame russe au grand sourire qui nous tend un téléphone (elle ne parle pas anglais of course)… Et au bout du téléphone, Bruno entend une voix mâle et virile lui expliquer (en anglais cette fois!) qu’il faut d’abord que l’on paye une taxe de logement avant d’être redirigé vers notre logement… Bon. On paye donc chacun l’équivalent de 6 euros (la voix mâle et virile ayant expliqué à Bruno que c’est au cas où, si la police nous arrête nous devons être enregistrés quelque part et avoir payé cette taxe. Ouais.) Nous finirons donc, après avoir retrimballé nos carcasses dans la ville par arriver au bon emplacement vers 4h de l’après-midi. Il y a peu de monde, Bru et moi avons tout le dortoir pour nous seuls, le grand luxe! Après avoir posé nos affaires, direction les rues de St Petersbourg pour la deuxième journée! Nous irons jusqu’au grand parc où brûle la flamme éternelle, le soleil brille, c’est bien plus joli ! En plus on a droit à des militaires en parade, sûrement un rassemblement pour faire de la pub pour l’armée. Certains posent très fièrement avec des beaux fusils… Mais vers vingt heures, nous sommes à nouveau crevés et après avoir déniché un petit supermarché nous rentrerons à l’auberge passer une soirée paisible et reposante. Le lendemain est notre dernier jour à St Petersbourg et nous avons décidé de traverser le fleuve pour aller visiter l’autre côté. C’est dimanche, le soleil cette fois va briller toute la journée et nous allons comprendre pourquoi St Petersbourg est une pépite russe… Quand le roi du ciel décide de briller, c’est tout St Petersbourg qui s’éveille, chaque rayon se répercute sur chaque dorure,  chaque partie colorée de cette magnifique ville. St Petersbourg se vêt de ses plus beaux atours pour le plaisir de nos yeux… Ce dimanche sera simplement magnifique, nous marcherons toute la journée, visitant un parc et le jardin d’été de Peter (de son nom de famille Bourg, et fondateur de la ville:http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Ier_de_Russie), déambulant parmi les statues (d’inspiration italienne…nous qui pensions être loin de l’Italie:-) ). Nous traverserons le fleuve et nous retrouvons dans la partie des cathédrales les Paul and Peter Fortress, c’est toujours aussi beau (bien qu’il y ait beaucoup de travaux, Bruno et moi sommes poursuivis par les rénovations de bâtiments), ensuite direction l’immense théâtre Ploshchad tout en longeant le fleuve, nous arrêtant pour manger nos tartines et admirer le paysage, déambulant tranquillement… Après l’immense théâtre, nous irons jusque devant la Cathédrale Saint Nicolas (du nom du grand tsar) et puis nous rentrerons, fatigués mais heureux et étourdis de cette première ville de Russie…

Saint Petersbourgh

Le lendemain, direction Moscooooow, via un train qui nous y mène en dix heures. Nous sommes très fiers d’avoir réussi notre réservation par nous même au guichet (à grands renforts de gestes et notes sur les heures).  Nous sommes en deuxième classe, plus de place en troisième, les trains pour Moscou sont bondés très rapidement. Nous sommes dans un compartiment avec une demoiselle qui, bien que ne parlant pas anglais, nous offre très rapidement des bières avant de s’endormir paisiblement sur sa couchette. Oui, les Russes boivent! Et ils sont généreux, nous ne pouvons jamais offrir quoi que ce soit. Nos dix heures se passeront tranquillement, car nous nous endormons également (la bière fait toujours son petit effet)… Une fois réveillée, notre compagne nous vide quatre bières en moins de deux heures… avant de se rendormir! Je précise qu’en Russie, les cannettes sont des demi, nous apprendrons par nos hôtes à Moscou que celles de 25cl ne se vendent pas et ont été retirées du marché,… parce que-selon les dires de nos hôtes- « Les Russes boivent pour être bourrés, par pour goûter la bière ». C’est vrai que la saveur n’est pas la même qu’en Belgique mais quand même…

Nous arriverons à Moscou à 10h du soir, ce que je n’aime pas, j’ai toujours détesté me retrouver dans une grosse ville en pleine nuit, sans connaître les directions ni les transports… Heureusement, Liliya et Sergueï, nos hôtes russes, nous ont écrit un plan détaillé jusqu’à leur maison, qui se situe dans la banlieue de Moscou. Après quelques instants d’égarements (et d’énervements) nous finissons par trouver le bon train qui nous mènera jusqu’à eux. Nous arrivons à 23h30 chez eux et ils nous attendent avec un grand sourire, avant de nous montrer notre chambre. Nous les avions prévenus de notre arrivée tardive et ils sont absolument adorables. Liliya est enceinte et belle comme un coeur à côté de son grand mari au caractère plus réservé mais tout aussi gentil. Ils nous hébergeront trois nuits et deux jours. Le lendemain, nous quittons la maison en même temps qu’eux, vers neuf heures, nous voilà partis pour notre première journée moscovite! Nous marcherons pendant une grosse heure dans les rues avant d’arriver sur la place Rouge… qui n’était pas vide! On se tordra le cou à admirer toutes les structures du Kremlin à l’extérieur des murs, avant de se décider d’y rentrer! Il faut payer mais après tout on est pas tous les jours à Moscou! Nous prenons le tarif le moins cher, et passerons la fin de l’après-midi à explorer les cathédrales que recèle le Kremlin. C’est très intéressant, on y apprend l’histoire des Tsars et l’orthodoxie. Il fait beau, nous rentrons chez nos hôtes avec de belles impressions. Un autre aspect de la vie moscovite est également son métro qui est, littéralement et à toute heure, BON-DE! Il y a au moins cinq cents personnes qui bougent en permanence dans tous les sens et attention! Les russes ont cette mentalité d’avancer en fixant droit devant eux le but à atteindre et pas question de s’arrêter avant! J’ai une fois commis l’erreur de stopper en haut des escalators pour regarder les arrêts, PAF une seconde plus tard, le jeune qui me suivait me percutait assez violemment, oui à Moscou on ne s’arrête pas, on avance!

Le deuxième jour, direction Gorky Park! Scorpions en tête, nous déambulons à nouveau, passant devant la statue de Peter Colombus (petite note historique: à l’époque, les Russes avaient envoyé une énorme statue de Christophe Colomb à l’Espagne, statue qui a été refusée-relations diplomatiques bonsoir!- ladite statue a donc été décapitée et la tête de Colomb fut remplacée par celle de Peter the Great (fondateur de St Petersbourg et grand conquérant Russe). Nous verrons également le parc recelant les vieilles statues de l’empire Leninien et Stalinien. Lenine est d’ailleurs toujours aussi présent dans la ville, on tombe sur lui en permanence… Et dans le parc, les anciennes statues sont entretenues avec amour… allez comprendre la mentalité russe… Liliya me dira cependant que les gens se préoccupent désormais moins de Lénine mais que les jeunes gauchistes font un retour vers l’époque de Staline.. Finalement Poutine hein… où est le moindre mal?

Souvenir souvenir…

C’est déjà notre dernier soir à Moscou, nous ne voulons pas abuser de l’hospitalité de nos hôtes, lorsqu’on fonctionne par couch surfing, deux à trois nuits sont raisonnables, plus devient un peu de l’intrusion. Mais Liliya et Sergueï nous auraient bien gardé plus longtemps, nous reviendrons un jour… Moscou est mobile, ne dort jamais et il y a temps à y voir! Nous avons aimé la connaître mais je ne supporterai pas d’y vivre, ni Bruno. Il y a trop de monde, de bruits. C’est le New York soviétique, mais nous l’aimons tout de même…

Cependant, l’appel de la nature, du transsibérien et du Baïkal est le plus fort, nous sommes curieux d’avancer…

Moscou

La suite au prochain épisode, je m’arrête ici pour ce soir, il y a encore tant à raconter et ma tête et mes mains commencent à fatiguer…

A ciao bonsoir les amis-familles! A demain pour la suite!

Publicités
Catégories : Russie | 5 Commentaires

Navigation des articles

5 réflexions sur “Priviet, dasvidania, spasiba et bla et bla et bla RUSSIA!! (1/2)

  1. Le texte est passionnant, les photos sont très belles (particulièrement quand vous y apparaissez, heureux).

  2. Claudine (maman de Bruno)

    Quel plaisir de vous suivre et de découvrir avec vous des lieux où nous n’avons jamais mis les pieds

  3. Même pas vu Nathalie (la guide) sur la Place Rouge ? A+ pour des nouvelles de vos aventures palpitantes.

  4. Méla

    Haa le transsibérien et le lac Baïkal, j’en rêve… et vos photos et récit en donnent encore plus envie !
    Je suis en train de mettre un peu d’ordre dans mes quelques carnets de voyages et j’ai récemment posté un extrait d’une aventure vécue dans d’autres terres slaves, voici le lien: http://voyageforum.com/discussion/monde-insolite-obshezhitie-n-3-minsk-d6357044/

    D’autres voyages prévus cette année ?

    • elodiestockman

      Salut Mélanie!! Je ne t’avais pas remercié pour ton post mais merci! 🙂 de nous suivre et de nous transmettre tes réactions 🙂 Je lirai tes récits cette semaine, dès que je me pose une petite heure sans rien d’autre à faire! Pas de voyages à l’autre bout de la terre pour cette année (économisons économisons et nous vaincrons!) mais des treks, de la montagne ça oui!! 🙂 au plaisir de te voir un de ces quatre avec ma soeur ou juste nous! bisous!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :