France

Vidéo du Mont Aigual

Video Mont Aigual

Publicités
Catégories : France, Info | Poster un commentaire

On dirait le Sud… C’était pourtant bien…

 

Voili voilou, nous voilà à la fin de notre périple à Montpellier! Nous y sommes arrivés lundi passé, vers 20h30, après un train pris directement à Paris. Dans ledit train, par un heureux hasard, nous nous retrouvons voisins avec la soeur de Margot, la copine de Ren, que nous allons rejoindre à Montpellier. Ce sera donc Pauline (le plus beau prénom pour une soeur n’est ce pas? ) qui nous mènera à bon port:-) Nos amis Ren et Margot nous attendent avec leur grand sourire et le soleil du sud et les petits belges que nous sommes transpirons déjà sous la chaleur à laquelle nous ne sommes plus habitués depuis longteeeeeemps!

Le lendemain, nous irons visiter le charmant village de St Guilhem-le-désert, réputé pour être un des plus beaux de France (http://www.saint-guilhem-le-desert.com/). C’est probablement vrai, bien que nous n’ayons pas fait tous les villages de France pour nous en assurer! En tout cas, l’endroit grouille de touristes et les ruelles y sont charmantes, il y a même un sentier de randonnée qui passe un peu plus sur les hauteurs mais nous étions chaussés de tongs, nous n’avons donc pas insisté sur la promenade. Le reste de l’après-midi, nous irons nous poser le long de l’eau mais les touristes affluant VRAIMENT par gros paquets, nous avons fui vers la fin de l’après-midi. Hé oui partir en voyage en été a ses avantages mais le gros inconvénient c’est que plusieurs centaines de personnes ont exactement la même idée que vous!

Photos: https://picasaweb.google.com/104353200267102218474/SaintGuilhemLeDesert

Le lendemain, mercredi donc, nous entreprenons de nous hisser au sommet du Pic St-loup, qui est LA montagne des Montpelliérains. Après une soirée bien arrosée, nous voilà donc sous trente degrés à l’ombre en train d’escalader cette sacrée montagne.

www.picsaintloup.com

C’est peut-être pas très haut mais la vue vaut le détour et ça grimpe quand même hein!!! Nous avons sué autant d’alcool que de transpiration:-) Arrivés en haut, nous profitons de la vue tout en cherchant les « boissons fraîches » annoncé par un panneau tout en bas. Damned, il s’avère que les boissons sont fournies le matin et début d’après-midi par des pompiers bénévoles qui attendent les grimpeurs en haut… Nous y étions vers 16h30, trop tard donc… heureusement que nous avions de l’eau, pas comme certains randonneurs qui sont montés avec l’assurance d’une récompense au sommet… Raté!!

Photos: https://picasaweb.google.com/104353200267102218474/PicSaintLoup

Ce sommet nous motive pour LA randonnée de notre séjour, le fameux Mont Aigoual, que nous décidons de grimper le vendredi. Toutes ces balades sportives nous sont conseillés par nos deux amis Ren et Margot, eux-même de très bons marcheurs et qui connaissent évidemment la région pour l’avoir déjà bien arpenté! Savoir que nos amis sont passés par là avant nous nous motive pour arriver à nos fins!

Mais avant le fameux vendredi, arrive le jeudi (logique implacable n’est-il pas?) et ce sera une journée sous le signe de l’eau. Non pas de la pluie (la pluie? Quelle pluie?? C’est quoi la pluie dans le sud??) mais parce que nous irons Bru et moi le matin nous dorer et nager à la plage. L’après-midi, Ren et Margot finissent le boulot plus tôt, nous filons fin d’après-midi dans un coin peu connu le long de l’Hérault. Nous y resterons jusque minuit, à faire un feu, nager, manger, papoter bref une belle soirée sous le signe de l’Amitié!

 

Le lendemain, hop réveil tôt! Nous partons pour le Mont Aigoual   http://fr.wikipedia.org/wiki/Mont_Aigoual à sept heures trente du matin. Nous y arriverons vers neuf heures, à neuf vingt-cinq précises, c’est parti pour le sentier des 4000 marches! Ren et Margot nous avaient prévenus, c’est minimum 8h de marche et ça grimpe sec! De plus, nous prévoyons de redescendre par un sentier de GR afin de pouvoir profiter d’une autre vue pour l’après-midi. Nous mettrons presque neuf heures en tout. Vous décrire l’état qui nous anime durant une randonnée de ce type n’est pas facile. Personnellement, c’est mon record d’altitude et de montée en montagne. Quasiment sans entraînement, nous avons persévéré durant des heures pour atteindre le sommet. Les pas se font lentement, mais sûrement, la certitude d’y arriver étant le leitmotiv principal. Je pensais à plein de choses pour combler mon esprit et dominer mes jambes douloureuses notamment à la phrase de ma coucou Delphine « la tête est plus forte que les jambes!!!  » c’est tout à fait exact! Mais quand on atteint le sommet et qu’on se plonge dans la vue qui nous entoure, alors tu sais pourquoi tu as fait ça, non seulement pour ton challenge personnel (je vais y arriver, j’y arriverai!!! ) mais aussi pour jouir d’une vue absolument splendide sur les Cévennes et ses alentours! Marcher le long des nationales n’a pas beaucoup d’intérêt pour nous mais marcher en montagne, c’est LA drogue qui commence à m’animer! Bruno grimpait plus vite que moi, il a eu la gentillesse de ralentir  pour m’attendre, notre équipe se soude au fur et à mesure de nos avancées! Je vous souhaite un amoureux comme lui!

 

La descente était très plaisante, bien que les pentes abruptes soient parfois aussi difficiles que la montée! Mais nous avions réussi, nous étions heureux et fiers et notre pas s’en ressentait. Cependant, lorsque la neuvième heure s’avança, je craquais, ma fatigue m’est tombée dessus comme une grosse chappe de plomb et là commence l’expérimentation de la marche à la limite de l’épuisement. Je me suis tordu les chevilles trois-quatre fois tellement je voulais aller vite pour arriver et c’est de nouveau Bruno qui m’encourage, à me calmer, à aller moins vite, nous allions arriver, calme toi Elo, tu vas vraiment te faire mal!  La dernière demi-heure, je ne parlais plus, je ne pensais plus, à ce stade juste un pas devant l’autre concentre toute l’énergie restante. Mais nous sommes arrivés et une fois dans la voiture, les étirements faits, je retrouvais ma bonne humeur et ma fierté de cet exploit accompli. Je sais que pour des marcheurs aguerris, cela peut sembler peu (nous avons croisé des sportifs qui grimpaient comme des cabris, une bête promenade matinale pour eux! Et de la frustration pour moi:-)) ) mais pour des amateurs comme nous, c’est une belle performance! Nous comptons bien grimper encore, aller plus haut, plus loin mais nous n’oublierons pas ce premier gros pas sur notre ascension des montagnes! Je peux également vous préciser que je suis une compagne idéale pour la marche, les moustiques et autres sales bestioles ne s’attaquant qu’à mes jambes et mon sang et laissant Bruno vierge de toutes piqûres… Grr…aaaaaaaaat!!

Photos: https://picasaweb.google.com/104353200267102218474/MontAigual

Le week-end arrivant et pour nous reposer de cette grimpette dans les sommets, nous avons été camper au bord de la rivière l’Hérault avec Renaud, Margot étant en visite chez ses parents. A nouveau, feu, barbecue, trempette et papote jusque tard tard dans la nuit et sous un ciel absolument fabuleux, nous avons même pu observer la voie lactée et j’ai vu filer une étoile… Nous avons dormi sous la tente (et Renaud dans son hamac, bercé par le vent) et nous sommes réveillés le lendemain à nouveau sous le soleil! Le dimanche nous avons glandouillé en toute impunité quelle bonheur que le sud on ne se lasse jamais d’être dehors!

Photos: https://picasaweb.google.com/104353200267102218474/WeekEndLeLongDeLHerEau

 

Arrive le lundi, Bruno et moi irons faire une petite grimpette au Cirque de Mourèze. Non, nous n’avons pas joué les lions apprivoisés, ni dansé sur une corde raide, le Cirque de Mourèze est un magnifique site de pierres dolomites et le plus grand d’Europe. Nous nous sommes baladés sur le sentier réputé le plus « difficile » car il grimpe en pente assez raide jusqu’aux crêtes et redescend assez abruptement également. Mais après le Mont Aigoual, même pas peur! Cette balade nous occupe trois bonnes heures, nous irons ensuite nous étendre le long du lac Salagou et y faire trempette. Comme paysage, les planches à voile file sous l’air du vent qui souffle en abondance depuis quelques jours. Mistral gagnant…

Photos: https://picasaweb.google.com/104353200267102218474/CirqueDeMoureze

 

Hier, nous avons fait repos, Bru n’étant plus en grande forme, probablement du au piment dont il a copieusement arrosé sa pizza le dimanche après-midi, il souffrait assez que pour avoir du mal à marcher donc hier, nous avons fait quelques courses dans Montpellier c’est-à-dire une carte d’Italie et des piles rechargeables (parce que bien sûr on vient de se rendre compte que la moitié de celles qu’on a emporté ne le sont pas… rechargeables! ) Nous avons discuté des étapes d’Italie sous un soleil de plomb en buvant des pintes de blonde et puis nous sommes restés à l’appart bien plus rafraichissant que les rues de Montpellier. Le soir, petit resto avec nos deux amis à papoter tranquillement sous l’air devenu un peu plus respirable!

Et aujourd’hui c’est le départ! Nous sommes mercredi, nous prenons le bus jusqu’à Vérone à 23h30, arrivée jeudi à 13h30 plus ou moins! Nous avons donc été faire une dernière balade le long de la mer et nous étendre quelques heures en profitant une fois de plus de l’eau et du soleil. Ce soir, dernier repas avec Ren et Margot, des amis viennent s’ajouter et Renaud nous a concocté des carbonnades flamandes que nous accompagnons d’un stoemp.  Les gars, même partis de Belgique, nous restons nostalgiques!:-) Nous allons descendre la table dans la rue et profiter de la soirée avant de repartir, le sac sur l’épaule, la tête dans les étoiles et le coeur plein de bonheur…

A bientôt pour la suite! Tina et Lucas nous attendent en Italie, encore un tour d’Amitié avant de nous retrouver seuls pour la suite! Des bisous, nous vous aimons les loulous!

Catégories : France | 4 Commentaires

Deux semaines où c’est rigolo, rigolo, rigolo oh!

Voilàààà, la suite de nos débuts d’aventure… Alors, nous avons d’abord passé une semaine, du mardi 26 juin au soir jusqu’au dimanche soir chez mon parrain et ma tante, à Ronquerolles, petit village à côté de Chambly, calme et retiré de l’agitation parisienne. C’était une semaine fort agréable, je retrouvais des souvenirs d’enfance dans les recoins de la maison, nous participons évidemment à la vie de tous les jours (Brubru tond la pelouse, on karshérise la terrasse, on mitonne des petits plats…), et nous nous baladons un peu aux alentours, dans les champs et dans le village.

De plus, nous avons un petit hôte rigolo, rigolo, rigolo oh (pour reprendre la mélodie de son jouet) en la personne de Malo, le petit bout de 8 mois de ma cousine Claire et son amoureux Guillaume. Claire est la fille de mon parrain et ma tante, et nous gardons Malo deux jours de cette semaine. Il est adorable, il rit presque tout le temps et rampe plus vite que son ombre. Et bien sûr, c’est le plus beau petit bout de 8 mois du monde (oui je sais, on a pas encore fait le tour mais quand même!); – Claire et Guillaume restent donc deux soirées avec nous avant de retourner chez eux, car le boulot les attend le lendemain. Enfin, ces quelques jours nous permettent de nous reposer de toutes nos émotions de départ (surtout moi:-).

Les photos de Malo!

https://picasaweb.google.com/104353200267102218474/CEstRigoloOooCEstLePetitMalo

Le dimanche, c’est repas de famille, Claire et Guillaume nous rejoignent, ainsi que Renaud, mon cousin et le grand frère de Claire. C’est le soir de la finale de l’euro, Italie-Espagne, tous nos pronostics tombent à l’eau mais honnêtement qui aurait parié sur un 4-0 pour l’Espagne?:-) Après un repas tous ensemble, Bru et moi rentrons avec Claire, Guillaume et Malo chez eux, à St-Germain-en Laye, à l’Ouest de Paris. J’ai encore une fois dit au revoir à une partie de ma famille:-)

Un bon barbek!

et les ballades:

https://picasaweb.google.com/104353200267102218474/BalladesDansParisEtSesAlentours

La deuxième semaine se passe donc à St-Germain et à Paris. Nous nous baladons aux alentours avec Claire et Malo, des petites balades, imaginez des sentiers de randonnée avec une poussette et un bébé? Croyez-nous, on a essayé et au bout de deux heures, il faut abandonner, car entre les montées au milieu des champs, les ronces et les orties à écarter et les chemins caillouteux, on fait pas longtemps les fiers!

Le mercredi et le jeudi nous irons Bru et moi à Paris, dans le 20ème arrondissement, nous balader au cimetierre du Père Lachaise, que nous n’avions jamais vu. Ce cimetierre est immense, sans parler de certaines tombes, preuve de la démesure mégalomane de certains humains. Nous retrouvons certaines célébrités, qui reposent là depuis longtemps, c’est ainsi que nous croisons la dernière demeure d’Alfred De Musset, de Chopin, Molière et Lafontaine (enterrés côté à côté et qui ont une allée à leurs noms), de Pierre Desproges (une des tombes les plus modestes de tout le cimetierre), Jim Morrisson ( tombe entourée de barricades parce que des fans d’une intelligence supérieure taguent les tombes aux alentours et se droguent sur la sienne), Edith Piaf, Mano Solo et d’autres encore… (https://picasaweb.google.com/104353200267102218474/PereLachaise )

C’était un bel après-midi, avec le soleil et le calme. Le soir, nous rendons visite à Thomas, qui est en tournage sur Paris, et nous dormirons dans sa maison d’emprunt, après avoir passé une excellente soirée, comme toujours d’ailleurs:-). Le lendemain, nous marcherons jusqu’au quartier Montmartre, afin de profiter de la vue que ce quartier offre sur Paris. Ensuite, nous rentrerons à St-Germain et après cela, le beau temps nous abandonne, comme vous avez pu aussi le constater en Belgique. Nous restons donc proche de la maison, entre balade dans le centre, petit ciné et bonne bouffe du vendredi soir avec la soeur de Guillaume, Lise, son compagnon Alex et Renaud. On a cuisiné une bolo maison Bru et moi apparemment personne n’a été déçu:-) Bref, nous ne passons que des bons moments, je profite de ma famille, car en temps normal on a jamais assez de temps pour se voir. Bru apprend à les connaître mieux aussi, entre des parties d’échec et de Wiiiiiii (mario kart quand tu nous tiens, ça nous a rappelé quelques soirées à Flagey n’est ce pas Dede et Auré? 🙂 ) Le petit bout de 8 mois a fait ma conquête, je lui ai déclaré qu’il resterait le seul bébé de ma vie durant tout mon voyage!

Nous partons demain, par le train, pour Montpellier. Aujourd’hui, journée tranquille, Thom nous rejoint pour l’après-midi, il va faire connaissance avec ma coucou Claire, Guillaume et Malo:-).

Après cela, nous comptons profiter du sud pour nous balader dans les Cévennes, et faire de la rando au maximum tout en profitant de la présence de nos amis grand Ren et Margot:-)

A bientôt pour la suite de notre périple? Nous pensons toujours à vous, le voyage commence dans la tranquillité et plein d’Amour et ça fait du bien de se dire qu’on a le temps qu’on veut pour en profiter:-) mais l’Ailleurs nous appelle aussi et nous avons petit à petit hâte d’être en Asie. Il est probable que nous consacrerons le mois d’août à sillonner beaucoup l’Italie et très peu l’Est, afin de rentabiliser au maximum nos déplacements et de dépenser le moins possible. La suite aux prochains épisodes! On vous aime les amis-famille!! Des bisous de nous!

Catégories : France | 8 Commentaires

Premiers pas… 27/06

Voilà voilà, les premiers pas sur la route ont été enclenchés… Départ de Tournai vers 16h le samedi, après les derniers aux revoirs à notre famille. Nous avons campé aux abords de Tournai le premier soir, pour reprendre la route sous une pluie continue et qui ne nous lâchera pas de la journée le dimanche.

Nous avons atteint St-Amand les eaux (cas de le dire vu la drache….) et campé à l’extérieur de la ville. Le championnat de France de cyclisme nous a tenu compagnie pour cette journée pluvieuse et difficile, heureusement les supporters nous supportaient également! Une petite mirabelle offerte sur la route, beaucoup de sourires et d’encouragements, c’est ce qu’il nous fallait pour avancer!

Pavé d’Arenberg dans le bois de Wallers

Le lundi, nous avons marché sous un ciel nuageux mais doux, pour nous arrêter à Wallers. Là, le poids de mon sac commençait à se faire sentir après deux jours et demi de marche, la fatigue aussi sans doute aussi avons nous pris des petits bus pour descendre encore un peu plus bas, vers Hordain. De là,nous avons encore marché jusqu’à un endroit accessible au stop. Un rasta super sympa nous a embarqués jusqu’à Cambrai où nous avons passé la nuit dans un p’tit hôtel bien sympa à côté de la gare.

Laurent, notre premier auto-stoppeur

A Cambrai

Hier, mardi 26 juin, nous avons passé notre journée dans les trains, d’abord jusque Compiègne où nous pensions faire un GR jusque Senlis. Mais après avoir réfléchi au parcours, au poids de nos sacs et à notre fatigue, la seule solution consistait à dormir dans la forêt, par temps humide et honnêtement dormir dans la forêt et pas aux abords comme nous le prévoyions ne nous tentait pas outre mesure… Nous avons donc fait demi-tour, envisagé le stop mais nous étions dans le mauvais sens, Bruno ayant eu pitié de ma fatigue et de mes nerfs, nous avons donc pris le chemin de la gare et pris le tchou tchou jusque Chambly, où vivent mon parrain et ma tante:-) Nous voilà posé pour deux petites semaines, d’abord à la campagne ensuite nous allons à Paris voir ma cousine et Thomas:-) Nous allons envisager les routes à prendre vers Montpellier et réfléchir aussi aux poids de nos sacs, peut-être les alléger un peu we »ll see!

Voilà les amis-famille nos premiers pas du périple. Je peux vous dire que sans Bruno j’aurai eu très très très dur à partir et avancer, les premiers jours sont emplis d’émotions et de toute ce qu’on laisse derrière soi, il faut apprendre à regarder en avant et à profiter de chaque instant même si c’est dur parfois! Des bisous à très bientôt pour de nouvelles aventures!! On vous aime, vous êtes notre énergie!

Catégories : France | 9 Commentaires

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.