La toile et le voyage…

M’est venue l’idée, en cette journée de détente au sein d’une guesthouse charmante, d’écrire au sujet de la grande révolution du 21 ème siècle: l’apparition interplanétaire de la grande toile Internet!

Quand nous avons décidé de partir, nous avons pris la décision de prendre avec nous un petit ordinateur portable. En effet, Bruno et moi ne sommes pas des adeptes des Iphones en tous genres (nous n’en avons pas l’utilité). Bébé pc nous accompagnerait donc tout au long de notre périple. Pourquoi donc? Et bien tout d’abord, nous avons pensé qu’il était plus simple d’avoir notre propre ordinateur pour contacter nos familles par skype, au lieu de courir dans des cybercafés ou de payer pour utiliser ceux des guesthouses. Ensuite, comme nous voyageons à petit budget, cela implique que nous faisons une croix sur les sorties, les verres et les grosses bouffes le soir. Donc, pour combler notre temps, nous partons avec quelques livres (mais pas trop, ça pèse son poids) et bébé pc, qui se remplira de films et de séries au fil des mois. Nous en sommes ravis et ne regrettons pas notre choix.

L’envie m’est venue d’écrire car au fil des mois, je me rends compte de la diversité des avis concernant internet ou l’utilisation d’un ordinateur en général. Tout d’abord, il existe les avis que je catégorise d’extrêmes, car il laisse peu ou pas de place à l’échange et à la discussion entre les différents protagonistes. Pardonnez-moi par avance pour mes caricatures, mais cela m’amuse…

Camp 1: Les amoureux du passé. En général, il s’agit de gens ayant la trentaine, au minimum (je dis en général, ils peuvent être légèrement plus jeunes). Ils ont vécu (tout comme Bruno et moi) sans internet durant leur enfance et une grande partie de leur adolescence, voire également une partie de leur vie d’adulte. Et ils sont en général nostalgiques des « trentes glorieuses » les années dorées sans internet où les enfants jouaient au ballon, à la marelle, à cache-cache, aux billes, aux « pogs » dans les cours d’école. Ils regrettent aussi le temps où on allait sonner chez le voisin pour lui demander de jouer au lieu d’utiliser le GSM, le temps où les grandes balades à vélos dans la campagne prévalaient sur les jeux vidéos, où l’on faisait de grands repas familiaux plutôt que de manger devant la télé etc etc etc… En conséquence, voir quelqu’un planté devant un ordinateur en permanence (que ce soit pour le travail ou pour le jeu) les exaspère. Ils ne comprennent pas ces « geeks » et leur petit monde informatique et souvent, vous entendrez des remarques comme « Mais qu’est ce qu’il/elle a encore avec ce pc?? Il fait beau dehors, il/elle pourrait sortir prendre l’air, aller à la piscine, courir etc etc etc…  » Le jugement ultime est de se croire meilleur que le/la geek en question et de le poursuivre de conseils (ce qui va horripiler le/la geek) « tu devrais faire ceci, arrête de jouer à cela, tu vas finir par t’abîmer les yeux, moi si j’étais toi… » etc etc etc… Une forme de tyrannie qui se veut bienveillante mais qui ne l’est pas parce que le tyran est persuadé qu’il/elle a raison.

Camp deux: les amoureux du PC. De plus en plus de jeunes, et de moins jeunes, de tout âge et de toutes catégories. Ils sont tellement en osmose avec leur appareil que le monde réel ne les intéresse presque plus. Leurs « amis » sont sur internet, leur « vie » est sur internet, dans les jeux, les rencontres via PC interposé. En fait, je n’en ai pas rencontré beaucoup car ce sont des gens qu’on ne voit pas. Sauf si vous êtes comme eux, profondément amoureux du pc. Ils ne sortent pas, ou peu (il faut de temps en temps faire des courses mais cela peut se résoudre par le « shopping en ligne »). Ils ne parlent pas, ou peu mais tapent plus vite que leur ombre. Ils ont un langage bien à eux rempli de « codes », de « rames », de trucs et de machins que je ne comprendrais jamais. Ils vivent reclus et si la discussion avec eux est impossible c’est tout simplement parce que vous ne les intéressez pas. Vous ne faites pas partie de leur monde, vous pourriez tout aussi bien danser tout nu en invoquant tous les dieux de la terre et du ciel qu’ils ne vous jetteraient même pas un oeil (ou alors rapidement et complètement désintéressé). Ils ne se croient pas supérieurs, ils ont juste décidé de sortir de la réalité et de se créer leur propre monde. Et de ne plus communiquer avec ceux qui ne les suivent pas.

Certes, ces deux stéréotypes existent. Mais Bruno et moi aimons nuancer les choses en disant qu’il n’est ni tout à fait bon, ni tout à fait mauvais, qu’internet et l’ordinateur existent. Prenons nos deux caractères: j’ai toujours voulu passer du temps dehors et Bruno a toujours été un petit geek dans l’âme. Pourtant, entre nous deux, c’est lui qui a le plus voyagé et c’est moi qui ait fréquenté de près des gens passionnés par les ordinateurs. Nous en avons donc appris beaucoup et à l’heure actuelle, nous tirons quelques conclusions:

La première, c’est qu’il ne sert à rien de regretter le passé. Le passé est ce qu’il était, c’est nous, tous les jours qui construisons le futur. La révolution d’internet a apporté beaucoup de bonnes choses, de l’information en temps réel, des échanges, des sites de débats, la communication rapide par mails, par skype jusqu’à l’autre bout de la terre. Si j’ajoute à cela l’ordinateur en tant que tel, véritable petite merveille technologique aux composants multiples, aux utilisations variées et qui ne cessent de s’améliorer, nous pouvons raisonnablement conclure que l’espèce humaine a fait un énorme bond en avant en matière d’innovation. Et puis, il y a le revers de la médaille, l’utilisation abusive qui enferme les gens dans leur propre prison, créé à l’aide du virtuel. Il faut un juste milieu et, comme bien souvent, cela part de l’éducation qu’on reçoit et ce qu’on en retient en devenant adulte. Nous, nous partageons notre temps entre extérieur et ordinateur. Nous pouvons constater sur le chemin qu’aujourd’hui, les voyageurs dépourvus de pc ou d’Iphone sont de plus en plus rares. Et ce n’est pas forcément une mauvaise chose, lorsqu’il s’agit de communiquer avec sa famille, ses amis, de lire les nouvelles, de regarder des films le soir. Il n’y a rien de mal à ça, contrairement à ce que les « amoureux du passé » essayent de vous faire croire. Je sais pertinemment que des gens s’étonnent de nous voir connecté très souvent. Cela m’amuse assez, je dois l’avouer. Je me demande, parfois, ce que ces personnes s’imaginent du voyage aujourd’hui? En effet, à l’heure de l’internet interplanétaire, rares sont les endroit dans le monde où vous ne trouverez pas une connexion dans une guesthouse, dans un resto un peu plus chic. De plus, en Asie, les connexions sont incluses dans le prix de votre nuit, c’est d’autant plus motivant. Vous pouvez bien sûr choisir de ne pas vous connecter, cela dépend de votre envie du moment. Vous pouvez aussi voyager bien différemment, choisir de dormir en tente le maximum de temps, ou de vivre en ermite dans les montagnes pour méditer. Mais nous ne voyageons pas comme ça (qui sait, cela peut changer). Donc, oui, lorsque nous sommes posés en soirée, Bruno aime lire le sport, j’aime lire les nouvelles (sauf le sport:-) ), les pétitions sur l’écologie, nous aimons jeter un oeil sur face de bouc pour savoir ce que les amis et la famille racontent de beau, brancher skype pour discuter. J’adore écrire (ah vous avez remarqué?) sur le blog et Bruno poste nos photos. Oui, nous assumons tout cela avec le sourire. Tant pis pour les amoureux du passé qui nous méprisent d’un regard brillant de souvenirs éteints.
Cependant, il y a aussi des moments où nous sommes heureux de nous enfuir quelques temps dans la nature, de nous couper de toute technologie, de respirer l’air pur et de se remplir les yeux de paysages et de gens. Ce que les amoureux du pc ne comprendront jamais. Nous adorons marcher en montagne, dormir dans la nature, nous baigner et lire allongés sur des plages bordées de cocotiers,assis dans les chaises des guesthouses. Nous aimons aussi passer des soirées à jouer sur le pc aux cartes, aux échecs, sans discuter avec qui que ce soit (même si internet est branché). Parfois, nous sentons que nous abusons d’internet et nous coupons. Parfois, cela nous fait réellement plaisir de nous brancher pour discuter, apprendre, échanger. Il faut un juste milieu pour tout. Et le monde change, en permanence et de plus en plus vite. Internet en est la preuve. En Mongolie, nous avions rencontré Charlotte, adorable anglaise de 34 ans, qui voyage depuis, pfuuu bien 10 ans. Elle a été je trouve très juste dans ses propos en nous expliquant que jusqu’ici elle avait toujours voyagé sans ordinateur, se rendant dans les cyber locaux pour appeler sa famille. Mais en Mongolie, elle s’est acheté un pc, car elle s’est rendue compte elle-même que les cyber disparaissaient et que les voyageurs du monde sont souvent accompagnés d’une petite technologique pour communiquer, Iphone ou pc. Bien entendu, cela dépend le genre de voyage que vous entreprenez et ce que vous cherchez sur votre chemin, la solitude complète, une rupture avec votre entourage pour vous immerger dans l’inconnu ou alors si vous tenez à garder contact avec vos proches régulièrement. Pour l’instant, et à leur grande joie, nous faisons partie de la deuxième catégorie.

Tout est une histoire de choix, reste à chacun de respecter celui des autres.

Voici la fin de mon petit laïus sur internet, la grande toile moderne. Ni tout à fait bon, ni tout à fait mauvais. A l’image de l’espèce humaine.

3 Commentaires

3 réflexions sur “La toile et le voyage…

  1. Et bien heureuse qu’Internet soit là sinon je ne pourrais vous suivre aussi souvent que je le souhaite

  2. Cath

    Bien dit ma poule!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :